samedi 4 février 2017

Pour une sortie de crise…
Dans ce que nous savons de « l’affaire » qui nous occupe depuis une dizaine de jours il est certain que rien d’ illégal n’est encore prouvé ; respectons la présomption d’innocence. Cependant, l’indécence des rémunérations  évoquées scandalise les simples citoyens que nous sommes. Quand on nous demande de faire encore plus d’efforts, nous y consentons car nous sommes conscients de la misère grandissante non seulement dans notre pays mais aussi dans le reste du monde. Mais il est difficilement tolérable que ces efforts soient demandés par qui abuse des libéralités de la République.
Une solution honorable pour sortir de cette crise serait le remboursement de ces rémunérations abusives assorti d’une proposition de loi mettant fin aux privilèges qui permettent ces abus.

Une nuit du 4 août en somme…. Seulement voilà, nous ne sommes encore qu’au 4 février…

1 commentaire:

Marité a dit…

Désolée, mais il n' y a eu que des excuses... Pour le remboursement on repassera !!!
GROS BECS