jeudi 30 janvier 2014

So long....

Le 31 janvier 1985, il écrivait ceci:

"Depuis que je sais que je suis un obsédé sexuel, je regrette amèrement tout ce temps où je l'étais sans le savoir.."

François CAVANNA


Le 31 janvier 2014, il s'en va... continuons à rire, il aimait ça...

L'âme des poètes...




Sur le mont Tung-kuan, poème après l'ivresse

j'aime la joie du Tung-kuan
mille années sans pensées de retour
je danse, mes manches tournoient,
et d'un geste frôlent le mont aux Cinq pins.

LI PO (701-761)

lundi 27 janvier 2014

Ne nous lâchons pas...



Avec le temps, 

bien des gens lâchent. 
Ils disparaissent de leur vivant 
et ne désirent plus 
que des choses raisonnables.


                        Christian Bobin

Claude

Alcools

almanachronique des villes et des campagnes: Poulenc: Les chemins de l'amour

Poulenc: Les chemins de l'amour

dimanche 26 janvier 2014

Fifty years ago...

Arcimboldo - Le bibliothécaire



9 janvier 1964: Hommage de Louis Aragon à Tristan Tzara récemment disparu dans Les Lettres françaises.
10 janvier : parution chez Gallimard du Journal d'un attaché d'ambassade de Paul Morand et de Jean-Paul Sartre, Les Mots.
15 janvier: Exposition Picasso à la galerie Louise Leiris.
20 janvier: La télévision diffuse un "Portrait-souvenir" de Jean Cocteau, mort en octobre 1963.
24 janvier: Parution dans la Pléiade du premier volume du Théatre complet de Victor Hugo; le tome II paraîtra en juin.

samedi 25 janvier 2014

La photo du samedi

C'est aussi le jour où Merlin fait sa toilette!


What else chez AMARTIA?

jeudi 23 janvier 2014

Mots d'auteurs



Tous les travaux que je n'aime pas sont ceux qui réclament de la patience. Pour écrire un livre il faut de la patience, et aussi pour apprivoiser un homme en état de sauvagerie, et pour raccommoder du linge usé, et pour trier les raisins de Corinthe destinés au plum-cake. Je n'aurai été ni bonne cuisinière, ni bonne épouse, et je coupe les ficelles la plupart du temps au lieu de dénouer les noeuds.

COLETTE (1873-1954), La Naissance du jour

mercredi 22 janvier 2014

mardi 21 janvier 2014

Décès de Claudio Abbado, un des maestri du XXe siècle

Fable : « Le Prince normal de l'Élysée »

Parce que Claude a pris la peine de l'écrire et non sans talent, vous aurez là mon premier, unique et dernier post sur ce que j'estime un non événement. Il se passe dans le monde des choses plus dignes d'intérêt.
Votre chroniqueuse
 
Il était une fois un Prince en son château
Arrivé par hasard, peut-être un peu trop tôt.
Cet homme aimait les femmes et les aimait beaucoup,
Lesquelles, nombreuses, appréciaient ses bisous.
 
Cet homme les aima, d'abord successivement
Mais il voulu ensuite aimer en même temps.
On vit ainsi le Prince délaisser au château
Sa première concubine, ce qui n'est pas très beau.
 
En grand amateur, comme le Prince en veut plus
C'est donc une maîtresse qu'il met dans son Airbus.
Enfin presque, puisqu'en fait, ce très grand séducteur
Visite sa maîtresse... au guidon d'un scooter.
 
La journée terminée, le voilà chaque soir
Partant sur son deux roues, rejoindre son perchoir
Où l'attend sa danseuse, son aimée comédienne
Qui lui joue tous les soirs "La belle corrézienne".
 
La concubine l'apprit, et lui en fit reproche
Mais il n'en avait cure : c'était fini Valoche !
Malheureusement pour lui, rien n'est jamais secret
Et le bruit s'échappa en dehors du Palais.
 
Il y eut des marauds, sérieusement informés
Qui allèrent jusqu'à suivre le Prince enflammé.
Le peuple comme toujours, à la fin, sut l'affaire.
Difficile à ce stade de faire machine arrière...
 
Fallait-il essayer de garder le secret ?
Mais pour un Prince, c'est sûr, même s'il est discret.
Pas de secret qui tienne : tout se sait, tout se voit,
Surtout quand Prince et gardes se déplacent en convoi.
 
Cette maîtresse-là, publiquement dévoilée,
fit de la concubine, une femme délaissée.
Laquelle ne pouvait, même la mort dans l'âme,
que reconnaître la chose : son prince est polygame !
 
Que faut-il retenir de cette fable "normale" ?
Qu'un Prince même élu est avant tout un mâle,
Volant de femme en femme, sans jamais épouser,
Car le mariage, pour lui, n'est jamais imposé.
 
Faut-il donc pardonner au Prince noctambule
ou plutôt l'inviter à repartir à Tulle ?
La question, en effet, pourrait être posée
Pour que règne le calme Faubourg Saint Honoré.
 
Valérie, Ségolène, Anne et maintenant Julie :
Vous êtes pour le Prince le plus grand stimuli.
Mais gourmand de femmes, de gâteaux ou volailles
Il n'en est pas moins Prince : on l'attend au travail...

 

lundi 13 janvier 2014

dimanche 12 janvier 2014

L'âme des poètes

La vie est plus vaine une image
Que l'ombre sur le mur.
Pourtant l'hiéroglyphe obscur
Qu'y trace ton passage


M'enchante, et ton rire pareil
Au vif éclat des armes;
Et jusqu'à ces menteuses larmes
Qui miraient le soleil.


Mourir non plus n'est ombre vaine.
La nuit, quand tu as peur,
N'écoute pas battre ton coeur:
C'est une étrange peine.

TOULET

samedi 11 janvier 2014

La photo du samedi...

Un plaid non coupable...

Terminé hier soir, et squatté ce matin...


Quoi de neuf chez AMARTIA?




vendredi 10 janvier 2014

lundi 6 janvier 2014

Le saviez-vous?


LE  SARCOPHAGE-

On a découvert tout récemment que les prétendus sarcophages peints que l'on trouve en abondance en Egypte n'étaient pas du tout des sarcophages, mais des placards à vêtements. Le bonhomme tout desséché que l'on trouve parfois dedans est un amant oublié.

CAVANNA



vendredi 3 janvier 2014

La photo du samedi


Une ferme fortifiée typique de la région: Le Rouvray. On trouve son histoire sur ce blog au libellé Rouvray.
Le temps aussi est typique de la région...
Plus de soleil chez AMARTIA?


jeudi 2 janvier 2014

La valse à Yoshka :

 
 
Sent: Thursday, January 02, 2014 12:27 AM
Subject: FW: La Valse à Yoshka sur la Péniche Antipode à Paris le Dimanche 5 Janvier 2014 à 17h00-transmis par agnès
 


Michel est un ami d'enfance.....
spectacle très touchant et chaleureux: je l'ai vu 2 fois...
si par hasard tu te ballades dans Paris ce jour là

bises et très bon début d'année!
Amicalement!



 Une fiction sur l'histoire de l'accordéon .... sur la Péniche Antipode, à Paris !

La valse à Yoshka

Le Dimanche 5 Janvier 2014 à 17h00 sur la Péniche Antipode, Quai de Seine, Paris 19ème,
Métro : Riquet ou Jaurès
Entrée : 6 /10 EUR   Réservation : 01 42 03 39 07 contact@penicheantipode.net








Un raout du diable !
À l'occasion de la dédicace de son livre autobiographique, le vieil accordéoniste Ange d'Agostini, « le professeur », accompagné de son assistant Alphonse Delaneuville, pas triste, doit prononcer une conférence sur l'accordéon.
L’un écrit de belle façon, recourant volontiers à l’emphase et à la grandiloquence; l’autre parle la langue des gens de peu, de ceux pour qui chanter Craonne veut dire quelque chose.
Entre eux se joue quelque chose qui tient de la dignité du monde.
L'accordéon, le fisarmonica, le branle-poumon, le pincecoeur, la boîte à frissons... rythme cette aventure qui fait aussi, à travers un survol des XIXe et XXe siècles, des détours essentiels vers la passion amoureuse, l'engagement social, l'attachement aux valeurs du peuple.
«Tout eud'sensiblerie, pis avec des mots à façon eud'caresse... »

                                                                                                                                                                               
                                                                                                                                                                                                    Entrée : 6EUR / 10EUR
                              
                                                                                                                                                

                                                                                                                      Cie de la Cyrène 18 Rue de la Mairie 60112 Maisoncelle Saint Pierre Tel : 03 44 81 71 34