mercredi 31 mars 2010

A l'attention d'Anne, d'Odile

et de tous ceux qui se sont intéressé à la réintroduction du DODO dans le monde animal:

pour mémoire l'article ci-dessous:


Nous apprenons chaque jour, avec désolation, qu’une nouvelle espèce animale est en voie d’extinction. Heureusement, les progrès de la science et de la génétique en particulier, pourront peut-être venir à bout de cette catastrophe écologique.
Les orques, les ours blancs, les tigres du Bengale risquent de finir comme le Dodo, ce gros oiseau emblématique de l’Ile Maurice, si balourd et familier que les Européens débarquant dans l’île en firent un carnage . Sa chair étant peu estimée, l’espèce eût été préservée, si les animaux importés par les colonisateurs, chats, chiens et rats surtout, n’étaient venus à bout des survivants. Le dernier Dodo s’est éteint vers 1680. On peut le voir, empaillé et perdant un peu ses plumes, au musée de Port-Louis.
Des fragments, d’os, de becs, de pattes, sont disséminés dans différents musées européens tels que Londres, Prague, Copenhague.
Des chercheurs, pour identifier l’étrange oiseau ont prélevé de L’ADN sur ces débris ; l’idée leur est venue d’inséminer des oiseaux femelles pour tenter de faire renaître quelques spécimens. L’ADN a révélé que le Dodo est cousin du pigeon, mais avec ses 12 Kg et son 0,70 m de haut, le dodo est bien trop gros pour une mère pigeonne. Seule la taille du cygne avoisine celle du dodo. Ce sont donc des femelles cygnes qui couvent actuellement de gros œufs sur le point d’éclore.
Verrons-nous dans les prochains jours des poussins-dodos ?
PP


POISSON D' AVRIL!!!!!


Serge Lama - Je suis malade

mardi 30 mars 2010

Et pendant ce temps là




Pendant qu'on n'a pas d'argent pour les écoles, pour les bibliothèques, pour la culture en général et encore moins pour s'offrir la princesse de Clèves en édition de poche pour au moins savoir "de quoi qu'ça cause"

Un ministre se paye un vol en jet privé

à 116.500 euros pour sauver Haïti

27 Mars 2010 Par
Pour aider à la reconstruction d'Haïti après le terrible séisme qui a ravagé l'île début janvier, la République française est prête à tout. Y compris à envoyer son ministre de la coopération et de la francophonie en jet privé – et au prix fort – pour qu'il participe à la Conférence internationale des villes et régions du monde pour Haïti. Destinée à préparer la grande conférence des donateurs prévue la semaine prochaine aux Nations unies, celle-ci s'est tenue le 23 mars dernier sous le soleil de Fort-de-France, en Martinique.

Le secrétaire d'Etat Alain Joyandet, un amoureux des jets privés comme Mediapart l'a déjà raconté, n'a pas lésiné sur les moyens pour honorer la capitale antillaise de sa présence.

Alors que le gouvernement dispose d'une flotte d'avions et que la compagnie Air France assure plusieurs vols quotidiens vers la Martinique, le secrétaire d'Etat a préféré faire le déplacement en jet privé. Plusieurs compagnies installées au Bourget, comme Dassault Aviation ou Aéroservices, ont alors été démarchées par le ministère des affaires étrangères, dont dépend M. Joyandet, pour assurer le voyage.




Intérieur du Falcon 7X de M. Joyandet© DR
Une des compagnies françaises approchées avait notamment proposé un aller-retour en Falcon 900 EX au ministre pour 107.000 euros.
Mais il a décliné l'offre, se tournant vers un jet de la gamme au-dessus, un Falcon 7X, le même modèle que celui de Nicolas Sarkozy, loué à la compagnie portugaise Masterjet (n° de vol LMJ 322).
Montant total de la facture : 116.500 euros.

Parti de l'aéroport du Bourget le 22 mars à 18h56, Alain Joyandet a quitté Fort-de-France dans la nuit du lendemain pour revenir à Paris le 24 au petit matin et ainsi participer au premier conseil des ministres post-remaniement, comme le suggère son agenda officiel

Contacté par Mediapart, le cabinet du secrétaire d'Etat à la coopération explique, pour justifier son choix, que «le dernier avion de ligne partait à 19 heures de France le 22 mars» et que «M. Joyandet avait un rendez-vous à 18h, à Paris, qu'il ne pouvait absolument pas annuler ce jour-là».

Pour le vol retour, précise-t-on dans l'entourage du secrétaire d'Etat, «le premier avion de ligne aurait fait rater le conseil des ministres à M. Joyandet, chose qu'il ne pouvait pas se permettre vu l'importance de ce conseil, le premier après les élections régionales».

Quant à une préférence du ministre pour un Falcon 7X, pourtant plus cher que celui proposé par une des compagnies démarchées, le ministère réplique: «Il faut vérifier mais il était au même prix que l'autre, mais avec une escale. M. Joyandet est droit dans ses bottes.»

Ce n'est pas la première fois qu'Alain Joyandet, ancien journaliste et président du club de foot de Vesoul, fait montre de son attachement – partagé au gouvernement, il faut le dire – pour les vols en jet privé.

Déjà, pour un déplacement à Port-au-Prince le 14 janvier, juste après le séisme, le ministère des affaires étrangères avait déboursé dans les 160.000 euros pour un Falcon 900 de 14 places de la compagnie hollandaise Solid'Air. Outre M. Joyandet, trois conseillers, un officier de sécurité et quatre journalistes étaient du voyage.

Interrogé pour comprendre la raison de ce choix, le cabinet de M. Joyandet nous avait alors répondu: «La DGAC (Direction générale de l'aviation civile, ndlr) était en grève ce jour-là et nous avons fait affaire avec Jet Solutions (une compagnie d'affrètement). C'est tout ce que l'on peut vous dire.»

Pas beaucoup, en somme.

Réactions et commentaires :
M. Joyandet a très bon goût. Le Falcon 7X  est ce qui se fait de mieux dans le genre. De plus il est intéressant de montrer ces bijoux technologiques Français partout dans le monde. La fabrication, la vente, l'entretien et... l'utilisation de ces avions génèrent de nombreux emplois "high tech" en France et c'est une bonne chose.  Enfin un point de détail, le titre de l'article est imprécis. Je ne pense pas, en effet, que le Ministre ai payé son vol, c'est probablement l'état , donc nous qui l'avons payé. Mais moi cela me plaît d'encourager l'industrie aéronautique de pointe....
27/03/2010 19:26Par gastounet
__________________________________
Espérons qu'il a bouffé du foie gras pour soutenir l'économie du Gers, et qu'il a bu du champagne pour mettre en avant la grandeur de la France... devant ce drame.
27/03/2010 21:36Par jamesinparis
_____________________________________
 ;;;mon dieu  mais qu'est ce qu'il fonts ; ils sont fous , çà y est .. ils sont sur orbite, ils sont plus sur  terre  ; c'est drôle mais on peut rien y faire...bonsoir
27/03/2010 19:27Par pascal talleux
_______________________________________
Ben oui ils encouragent la production "Made in France", surtout celle des amis de la famille UMP.
27/03/2010 19:38Par Godilhaire
_______________________________

________________________________
Ce qui est scandaleux c'est que l'on soit fier de cette industrie high tech de l'aviation d'affaire!
Par ailleurs un ministre , hors cas de force majeure devrait voyager en business class
ce genre de dépense devrait être réincorporée comme avantage en nature dans la fiche de paye
27/03/2010 19:58Par Mars7
________________________________
Tout a fait d accord, mais vous êtes encore trop indulgent avec cette pègre, en Suede les ministres vont au boulot... en métro......!!!!! se portent-ils plus mal, sont ils d une ADN inferieure, non, mais le peuple ne bouge pas et a force d’être enfumes par la Télé ils en redemandent, et pour certains ils sont même admiratif devant ce genre de comportement , une espèce d’émancipation, je prends le Jet donc je suis, mon 4x4  fait 380 Cv donc je suis, j’ai une rolex donc je suis, et ainsi de suite, toute une culture a refaire....
27/03/2010 23:25Par crabetambour
__________________________________
D'accord, bien sûr, avec tout ce qui précède. Mais il y a plus, ce me semble: si on regarde,même distraitement, la page consacrée par le Ministère à cet évènement planétaire, on ne peut qu'être assez sidéré: le concept de "villes et collectivités représentant..." doit être une innovation aussi majeure que pittoresque dans le catalogue des entités diplomatiques; sans vouloir offenser quiconque, Prévert et son ami laveur auraient pu dresser la liste des "invités" représentés par lesdites entités, et l'objet de la réunion ne donne pas le sentiment d'une urgence absolue. Résumons: il fallait absolument que notre Présidator fasse sa petite-réunion-à-lui puisqu'il s'était vu refuser de présider la vraie; alors, le coût de l'avion de Joyandet, "pas une seconde à perdre" pour en discuter, mesquin!!
27/03/2010 20:19Par noughost
_____________________________________
Faut il en pleurer faut il en rire?
Dans quel monde vivent ils? sûrement pas dans celui de la majorité des femmes et des hommes qu'ils aspirent à représenter!
Après l'écoeurement la révolte, ne serait ce que dans les urnes.
27/03/2010 20:40Par Chometon
Décidément l'état sarkozi est entre autres qualificatifs ....écœurant.
27/03/2010 20:45Par JeanPierre
_______________________________
je joins mon écoeurement au vôtre en esperant que cela viendra crier à leurs oreilles jusqu'à les empêcher de dormir...
27/03/2010 21:05Par grillon timide
_______________________________
il n'y a rien à dire tellement c'est écoeurant ! tout est ainsi dans cette majorité..
je vous le dis il n'y a que la base et la rue pour changer cela, et je ne suis pas front de gauche ni NPA mais il n'y a que nous, que nos bulletins de vote,
tout est magouille, profit, et manoeuvres, il n'est pas étonnant que les français n'aillent plus voter ..
27/03/2010 21:11Par misol
_________________________________
Le terme "Abus de biens sociaux" - utilisé plus haut dans un commentaire - me semble bien caractériser pleinement cette nouvelle histoire.
27/03/2010 21:38Par erin
____________________________________
Oui, dans certains pays ou il y a qq années en France, cette info aurait provoqué un scandale et une forte réaction de l'opposition, du chef du gouvernement, de la presse.
Maintenant bof ! pffff ! hein ? Quoi? puff ! ouais, bon....
Poliment une petite colère sur son clavier et pis...
27/03/2010 21:53Par radic'lib
________________________________________
un rv à 18h ! C'était une réunion "surprise" ? Personne ne l'avait prévenu qu'il devait aller a Port au prince, le pauvret, il a pas pu faire un truc que TOUT LE MONDE fait : gérer son emploi du temps.
27/03/2010 22:22Par marushah
_________________________________________
Proposition : Qu'un tribunal populaire condamne Mr Joyandet à payer la taxe carbone  de ses déplacements, et pour la récidive, puissance 2, puis 3, puis 4 etc..en guise de peine plancher
Ou alors qu'il paie lui-même ses déplacements. S'il choisit d'y aller seul en catamaran, ou à la rame avec Gérad d'Aboville, ce sera gratuit.
27/03/2010 22:53Par Baruch S
Monsieur Joyandet à l'habitude de dépenser de l'argent mais c'est surtout celui des contribuables De même qu'il s'est déplacé pour accompagner Sarkozy chez "Ali le bienheureux" au Gabon au nom de la Coopération dont il est le Ministre, il y est aussi allé en tant que propriétaire de la Socièté "Médiatour". Cette Socièté qui possède les filiales de "Yachting sélection et EuropeYacht distributeurs des Yachts de luxe de la marque allemande "Batavia". La spécialité de ces bateaux de luxe c'est d'être garnis par des placages de bois exotique tels que les espèces Wenge-Iroko-Acajou-Teck qu'on trouve bien sûr au Gabon!!! Mais vous savez que Haïti n'a plus de forêts alors Mr Joyandet n'avait pas de raison professionnelle d'aller dans ce Pays c'était donc par pure dévouement qu'il a louer très cher un avion.!Mais j'oubliais de signaler qu'il était en pleine campagne de propagande électorale pour lesrégionales. Elections qu'il a perdues et à ma plus grande satisfaction. Mais les contribuables français devront quand même payer 116.500 euros pour ça. C'est pas beau la France sous Sarkozy non.?
28/03/2010 00:23Par Michel P
___________________________________
Typique d'un abus de bien sociaux. Air France a deux vols journaliers au départ de Roissy pour Fort-de-France, un à 13h30, l'autre à 16h25. La différence de temps de vol est infime car les avions d'Air France sont des Boeing 777 pratiquement aussi rapides que les Falcon.
Coût de l'aller retour sur Air France en première classe : moins de 5000 Euros (3900 a priori). Même en y ajoutant le garde du corps, les trois collaborateurs et les quatre journalistes qui voyagent aux frais de la princesse (du contribuable !), cela reste pratiquement 4 fois mois cher!
Gabegie!
28/03/2010 00:55Par michbret
___________________________________________
Sylvia Dorance, je partage votre point de vue. Des recours devraient être possibles pour lutter contre ces dérives. Abus de biens sociaux, crime de haute trahison par temps de crise et d'appauvrissement général, crime contre le peuple. Qu'on appelle cela comme on voudra.  Je partage votre colère.Rien n'est impossible pour  ceux qui voudraient nommer ce scandale, le faire connaître et créer des instances pour en demander des comptes. Il ne peut y avoir de démocratie sans vertu. Jamais.
28/03/2010 08:07Par Joséphine MAHO
___________________________________________
Pourquoi  les  citoyens  ne  demandent-ils  pas  a  Mr  Joyandet  de   leur  rembourser   cette  somme  ?? (pétition ?)
Et  pendant  ce  temps  on  demande  aux  handicapés  de  vivre    d'aumône  ,et  l'on  fait  la  quête  pour  la  santé   !
tant  que  nous  nous  contenterons  de  déblatérer  rien  ne  changera  !
Ces  gens  croient  qu'ils  sont  élus  pour  nous  "dépouiller" !
28/03/2010 08:27Par ildevert

___________________________________________
Je bous littéralement de rage depuis la lecture de cet article. Si ce M. Joyandet se permet ce genre de dépense somptuaire autant que scandaleuse, il ne doit sûrement pas être le seul. Il faut que ces scandales ne soient plus possibles, pour aucun gouvernement qui soit, et pour cela il faut créer un organisme indépendant du gouvernement, un comité de salut public, chargé de châtier les dérives des élus en les faisant rembourser quand ils utilisent l'argent public pour des balivernes et au besoin en les envoyant moisir en prison. Demandons à nos élus de créer cet organisme ou créons nous-mêmes un parti politique qui fasse de la pureté de ses élus une ligne de conduite principale.
Après, il sera temps de remettre en cause tout un tas de pratiques tout aussi inacceptables, et Dieu sait si les députés et sénateurs ont su se mitonner des fromages depuis que la République existe.
28/03/2010 09:46Par Danibuisson


Merci à Claude
P.

lundi 29 mars 2010

aujourd'hui, c'est Claude qui bosse...P.





Un texte magnifique, c'est beau quand c'est vrai . . . . .

Témoignage d'un professeur des écoles
      
       Monsieur Le Président,

Merci de lire ce message,
Un p'tit bonheur sur une page,
Une douceur... pour l'Education Nationale
Je le confie à la toile,
La grande toile du progrès,
Afin qu'il tisse les voiles...
De la solidarité,
Et qu'il rayonne aux ondes...
De l'humanité.
Je suis Professeur des Écoles
Dans un petit village de l'Eure,
Trois cents âmes y demeurent,
Et vingt-six élèves à l'école..
Une classe, dite « unique »,
Mais cinq cours, dits multiples...
Dans cette école une chance
Un p'tit morceau de bonheur,
Qui s'écrit avec ces trois lettres :
Employée de la Vie Scolaire.. .
Pour l'Education Nationale,
Un p'tit bonheur, c'est pas banal,
Un léger baume sur le coeur
De cette Grande Dame
Un peu... bancale !
Notre bonheur, c'est Géraldine,
En silence elle participe
A la guérison d'la Grande Dame...
Elle est... une Valeur Ajoutée
HUMAINE rentabilité,
Et c'est du bonheur... assuré !
Dès le matin, elle s'active,
C'est sur le net qu'elle s'incline
Les courriers, les notes de service,
Toutes les infos de l'inspectrice,
Et celles de l'Académie....
Mes mots notés au brouillon,
Les compte-rendus de réunion,
Tapés, imprimés, photocopiés,
Enveloppés, adressés, timbrés,
Prêts à être distribués...

Encadrés, les derniers dessins des CP,
Affichés, sinon... à quoi bon dessiner ?
Un CM vient montrer son texte sur le musée,
Elle l'aide à le recopier, à taper sur le clavier...
Afin de ne pas gêner, le travail commencé,
Un autre enfant vient finir avec elle l'exercice,
Elle explique et décortique, redonne de l'énergie...
Rangée la bibliothèque,
Notés les livres prêtés,
Elle prépare la maquette,
La une du journal scolaire...
Ah! Notre petit journal
« Magique », ils l'ont appelé
Quel travail de fourmi,
J'y passerai......des nuits ?

Sonne la récréation, une mi-temps pour souffler,
Elle me rejoint, souriante, à la main nos deux cafés,
Quelques chaudes gorgées, entre... deux conflits à régler,
Des solutions à trouver, des mots à reformuler,
Une écorchure à soigner, une blessure à consoler...

Et puis... c'est reparti !
Sur les chemins de la connaissance,
Vaincre ainsi sans cesse l'ignorance,
Avec labeur, effort, sérieux,
S'ouvrir l'esprit, être curieux.

Ne pas oublier l'insouciance,
De tous ces êtres en enfance,
La bonne blague !... On la mettra dans le journal,
Les bons gags, et les rires, c'est vital !

Dans les pots
Les peintures sont bien préparées,
Quatre enfants sur un chevalet,
Deux à l'ordi pour recopier,
Les autres en dessin sur papier,

 ...Sans elle, jamais...
 Ce ne serait si bien géré.
  
Le soir, coup de fil...
C'est Géraldine,
A sa voix, je perçois,
Une blessure qui abîme...
Ecoute, me dit-elle... c'est à pleurer !
Du « Pôle Emploi » j'ai reçu... un imprimé,
Dans quelques semaines, c'est marqué,
Votre contrat est terminé...
Ils me demandent ce que j'ai fait,
Pour trouver un futur emploi..

Sa voix se fêle... "J'ai…un emploi! »
Ils me demandent ce que j'ai fait,
pour me former, pour m'insérer,
Sa voix se gèle.... puis accélère: « Je... suis formée,
depuis trois ans, j'me sens utile, insérée et c'est varié,
pas bien payé, mais... j'veux rester ! »
Sa voix s'étrangle... c'est à pleurer...

Ils me demandent mes compétences
C'que j'ai acquis, que vais-je répondre ?
Il y a l'espace... d'UNE LIGNE
UNE LIGNE.... mais tu te rends compte !

J'ai honte, honte... il aurait fallu UNE PAGE
Au moins UNE PAGE pour répondre,
J'ai honte, honte... pour notre Grande Dame
Pour ceux qui l'ont créée, l'ont fait évoluer,
Qui a tant appris aux enfants, Qui a tant encore à leur
apprendre.

Et Géraldine ???
On n' lui dira même pas MERCI
Bien sûr, pas de parachute doré,
Et même pas d'indemnité
Ils lui précisent... Oh!...comme ils disent
D'étudier ses droits... pour... le R.M.I.
Elle a raison... c'est à pleurer...

Alors qu'on demande chaque jour,
A nos élèves de dire « Bonjour »
De dire « Au revoir » et.... « Merci »
De s' respecter, d'être poli
Comme vous dites, Monsieur Sarkozy...
Que vais-je dire, à la p'tite fille,
Qui l'aut're jour, près de moi, s'est assise,
Et, tout fièrement, m'a dit :
« Tu sais, Maîtresse, moi, quand j'serai grande,
J'irai au collège, comme mon grand frère,
J'irai au lycée, j'passerai mon bac,
Et je ferai... comme Géraldine! »
Je sursaute... Mon coeur se serre...C'est à pleurer.

C.Picavet

Professeur des écoles à l'école des Livres Magiques
Saint-Grégoire du Vièvre (Eure)


 En hommage à toutes les Géraldine, Florence, Sabrina,  Laurence, Elodie,
à tous les Philippe, Sébastien, et bien d'autres qui ont valorisé
mon travail, et participé à la guérison d'la Grande Dame...
qui est encore bien malade...
Je ne crois pas à la peur, je crois à la force et à la magie des  mots,
Et pour garder notre bonheur, il suffirait de quelque Euros...
Quel patron, quelle entreprise, après trois ans de formation,
Jetterait son salarié, pour prendre un autre, recommencer ?
Quel jardinier, quel paysan, brûlerait sa récolte mûre, après
avoir semé, soigné ?

Je n'ai pas fumé la moquette
Je veux seulement que l'on arrête,
De prendre les gens pour des pions,
Qu'on arrête de tourner en rond !
Torpillé le « Chagrin d'école »
En mille miettes de BONHEUR !

En l'honneur de tous ces p'tits bonheurs…
INONDONS LE NET
les amis, les décideurs,
les chômeurs, les travailleurs,
les directeurs, les inspecteurs,
employés et professeurs,
députés, ministres,
r'm'istes ou artistes,
chanteurs, compositeurs, rapeurs, slameurs,
radios, journaux, télés,

et à tous ceux qui sont... parents... d'un enfant...
enfin à chaque être humain de ce pays
qui j'espère un jour dans sa vie,
a bénéficié d'un peu de bonheur,
de cette Valeur Ajoutée
HUMAINE rentabilité, dans le giron de la Grande Dame.
P.S : Ironie..... A la rentrée, c'est presque sûr
Notre petite école rurale
Sera dotée d'une Valeur Matérielle Ajoutée,
Des fonds ont été débloqués,
Huit ordinateurs et un tableau interactif
Une « classe numérique »
Nous serons à la pointe du progrès ! Et pour cela, je serai
formée !
Mais, qui m'aidera à installer, et à gérer, sans Valeur
Humaine Ajoutée ?
  


dimanche 28 mars 2010

Chers amis mécréants...

En réponse à vos commentaires, je persiste et signe.
Je n'accorde pas assez de valeur à un "sacrement" qu'on m'a administré peut-être uniquement parce que la cérémonie générait une fête de famille, pour me donner la peine de m'en défaire.

Mais ce baptême m'a valu ensuite une instruction religieuse au cours de laquelle on m'a appris que "Dieu est Amour". Or, dans ce cas, Dieu est Eros. Eros la force vitale, le dieu qui fait mouvoir les hommes.
 Eros n'est pas Cupidon, l'enfant d'Arès et d'Aphrodite; il est issu du chaos primitif en même temps que Gaïa, la Terre. D'autres croyances le font naître de l'oeuf primordial engendré par Nyx, la Nuit. Il existe encore bien d'autres légendes sur la naissance de l'Amour. Pas l'amour éphémère et fragile d'un homme pour une femme, mais la force vitale qui engendre la création.
Sans amour, pas de vie, pas de beauté, pas de joie. Qu'on le nomme Eros ou Jehovah, il est le dieu auquel je crois et qui n'a besoin ni de prêtres ni d'Eglise. On le célèbre en regardant se lever le soleil ou par un beau clair de lune, en guettant les étoiles filantes, en cherchant dans le ciel la Voie Lactée ou la Grande Ourse; en attendant l'éclosion d'une rose; en racontant l'histoire qui fait sourire un enfant; en respirant l'odeur du foin coupé, en voyant le chat s'étirer et le jeune chien qui joue avec n'importe quoi, en trouvant un ami qu'on n'attendait pas... on peut le célébrer à chaque minute de la vie.
Nombre de papes, hideux ou pas, ont frotté leurs soutanes au dalles du Vatican ou d'Avignon, ont fait scandale ou inventé le calendrier; ils sont passés, ils étaient mortels. Eros-Dieu est toujours là.
P.)

samedi 27 mars 2010

Le Monde de Claude



Ci-dessous l'éditorial qui parait en première page du Monde daté du 26 mars.

Comme vous le constaterez, cet éditorial est très dur pour le Chef de l'Etat.

Cela fait, eh oui, plus de 50 ans que je lis ce journal, mais je n'ai pas le souvenir d'un édito aussi critique pour n'importe lequel de tous les Chefs d'État qui se sont succédés.
Et, pourtant, nous avons été secoué pendant toutes ces années par des évènements nationaux ou internationaux autrement plus graves.

Et pourtant Le Monde est devenu un journal beaucoup plus "conformiste" de part sa rédaction et de part son lectorat.

Et pourtant la corde casse  . . . .

Posez-vous la question du pourquoi ? Pour moi la réponse est élémentaire

Cet édito va faire couler beaucoup d'encre et jaillir beaucoup de commentaires, mais il restera un moment fort de ce journal.
 

 daté du 26 mars 2010
  EDITORIAL

    Blocage

Où est la ligne ? Où est le cap ? L'intervention télévisée du chef de l'Etat mercredi en fin de matinée - un horaire improbable où les Français sont censés être au travail - n'a pu qu'ajouter au trouble d'un pays qui ne sait plus vraiment quelle inspiration le mène.

Au président volontaire s'est substitué un succédané velléitaire et bien peu présidentiel dans sa manière convenue de vouloir reprendre la main sur les sujets supposés rassurer son électorat infidèle.

Aux convictions ont succédé les incantations. Le verbe tourne à vide.

Il est facile de flatter le monde paysan, hier tant méprisé par M. Sarkozy qui lui a même servi deux fois un discours identique.
Mais se dire prêt à créer la crise en Europe sur les questions agricoles et affirmer dans le même souffle qu'une taxe carbone ne peut voir le jour faute d'une entente européenne, voilà une contradiction qui en dit long sur le flottement du pouvoir.

Comment s'étonner que la moitié des Français se réfugient dans l'abstention devant une parole aussi peu crédible, tellement inefficace ?
Le recul sur la fiscalité verte révèle un grave malaise. Il est des renoncements de sagesse. Celui-ci trahit une faiblesse.

Sacrifier l'avenir silencieux au présent qui gronde (Medef et grandes industries en tête de meute), voilà une décision qui pèsera lourd au moment d'évaluer les " ruptures " voulues par un chef d'Etat dont l'ambition première était de réformer la France, de l'ériger en phare exemplaire.

Le Grenelle de l'environnement témoignait d'un certain courage politique fait d'audace et d'esprit visionnaire. Il transcendait le champ partisan pour rechercher l'intérêt commun d'une humanité soucieuse de son devenir, de son mode et de ses modèles de développement.

La taxe carbone, jurait le chef de l'Etat, serait son abolition de la peine de mort. Pas moins. Renoncement ou reniement ?

Reste le sentiment d'avoir été abusé par un illusionniste qui a cru pouvoir payer les Français avec des mots.

L'an passé, tirant la leçon du scrutin européen qui consacrait l'écologie politique, M. Sarkozy s'y était converti en hâte. La parenthèse est refermée. Le masque tombe. L'acteur, visiblement, ne croyait pas à son texte. Comme il l'a confié il y a peu aux agriculteurs, " ces questions d'environnement, ça commence à bien faire ". Et voilà comment un président, en quelques mots, peut mal faire le bien ou bien faire le mal.

Le sarkozysme apparaît sous son plus mauvais jour : un précipité d'opportunisme et de court-termisme, là où l'action politique se mesure dans la durée, la capacité à écouter les aspirations profondes de la société.

 L'écologie, comme versant d'une nouvelle économie, est un de ces espoirs encore ravivés par le dernier scrutin régional. Le président l'a fauché sans sourciller au nom d'une logique électorale à la petite semaine.

On dira que les jours passent vite sous un quinquennat. Mais, aux Etats-Unis, Barack Obama a su prendre le temps et faire preuve de détermination autant que de calme pour remporter la réforme du système américain de santé.

Ici, l'addition est lourde, ou plutôt la soustraction. Ce qui avait été promis n'a pas été tenu. Pas d'augmentation du pouvoir d'achat - mais aggravation du chômage. Pas de perspectives nouvelles pour les jeunes. Pas de vision, surtout, d'un monde meilleur à construire ensemble.

Et la liste des priorités égrenée hier par le chef de l'Etat - qui dessinait en creux ses échecs - n'était pas seulement un retour à droite, entre la protection de nos campagnes, le couplet sécuritaire sur la violence et le lourd dossier des retraites.

Ce discours à la fois fébrile et atone témoignait d'une vive impuissance doublée d'un certain désarroi perceptible dans la manière heurtée dont le président s'exprimait.

Et tout à coup la méthode Sarkozy, cette agitation permanente, crée un blocage aussi fort que l'immobilisme reproché par lui, et avec quelle dureté parfois, à son prédécesseur.


Eric Fottotino
                                                     

SAINT MATHIEU 02

Se faire débaptiser???

C'est sur un blog ami qu'est mentionnée cette question. Si je savais faire les liens, je vous y enverrais; comme je sais qu'il me lit, qu'il fasse ce lien s'il en a envie.
Je suis baptisée, ni contre mon gré, ni sans. Je n'avais alors pas l'âge d'exprimer mon opinion. Cependant la chronique familiale mentionne que je savais déjà parler et que le curé, confronté à mes commentaires a sobrement reproché à mes parents:
"C'est bien tard pour faire baptiser un enfant!"
Donc c'est fait et, si j'ai bien lu, les démarches à entreprendre pour essuyer de mon front l'eau lustrale, sont longues et fastidieuses; je ne les entreprendrai pas.
Si j'estime que la religion du Christ en vaut largement une autre, il y a longtemps que j'ai pris mes distances avec ses rites, institués au fil des siècles, sans toujours un grand respect des paroles de son fondateur.
En ce moment, j'en conviens, les pasteurs qui la conduisent ont tendance à ne pas vraiment distinguer les loups des agneaux (encore que là , je fais injure aux loups qui ... mais ceci est un autre débat). Le Vatican, couvre des prêtres pédophiles... c'est pas bien, c'est même très mal! Mais enfin, n'est -il pas d'usage que des institutions respectables telles que police, armée, justice, enseignement, santé... et autres, couvrent les exactions de leurs membres? Alors pourquoi pas l'Eglise, en notre monde hypocrite?
Qu'on laisse donc les prêtres se marier ou simplement forniquer, s'ils en ont besoin. Ils n'ont après tout fait voeu que de célibat et non de chasteté. Et comme disait l'abbé Pierre consulté sur cette question: qu'ils péchent puisque l'Eglise pardonne!
Comment par ailleurs une religion dont le dogme est amour peut-elle empêcher ses pasteurs d'aimer?
Toutes ces controverses, ce discrédit jeté sur une religion somme toute - si on excepte des crimes dont elle a fait repentance - assez tolérante, ce discrédit fait écran à la montée d'intégrismes autrement redoutables.
Là aussi, vraisemblablement, les paroles fondatrices sont dévoyées,  je pense à l'Islam religion plus jeune et partant plus vigoureuse. Si les femmes sont les premières à redouter ses effets, il n'est pas moins certain que là où les femmes sont opprimées, les hommes ne sont pas forcément plus libres ni plus heureux.
Alors réfléchissons un peu avant de nous indigner à tort et à travers, avant de renverser digues et barricades sans avoir prévu et mis en place les moyens de contenir les vagues.
Je suis baptisée, chrétienne et je le resterai, consciente des faiblesse de la communauté dont je suis membre.
C'est curieux... du temps où j'allais au catéchisme, on me parlait de "profession de foi" et je n'avais pas la moindre idée de ce que cela signifiait. Eh bien, voilà! cette profession de foi formulée à douze ans, mécaniquement, je la fais aujourd'hui en toute conscience.
Comment renier une religion qui a inspiré tant d'oeuvres d'art, tant de musique, tant de beauté!
Qu'elle ne soit pas irréprochable, qu'elle ait des failles aux dimensions d'un précipice me la rend plus proche; elle est comme nous, avec ses tares et ses forces... elle est humaine!

Et sur le sujet qui a motivé ce billet, vous pouvez lire ou relire, de Montherlant: La Ville dont le Prince est un Enfant.

P.

mercredi 24 mars 2010

La langue du chat...

"Je n'ai rien écrit sur les chats, mais j'en ai élevé un grand nombre et je crois les connaître assez bien. Je les aime beaucoup et je vous communiquerai mes petites observations sur ces animaux à qui je ne connais guère d'autre défaut qu'une excessive susceptibilité."
Prosper MERIMEE

travail

Voici le quatrième
ministre du travail
en trois ans.
A quelques semaines
de la négociation pour les retraites,
qui osera désormais dire
qu'on ne s'use pas au travail ?
Claude


mardi 23 mars 2010

Bolero - Donn

Vilanelle


J'ai perdu ma tourterelle:


Est-ce point celle que j'ois?
Je veux aller après elle.

Tu regrettes ta femelle?
Hélas! ainsi fais-je moi:
J'ai perdu ma tourterelle;

Si ton amour est fidèle,
Aussi est ferme ma foi:
Je veux aller après elle.

Ta plainte se renouvelle;
Toujours plaindre je me dois;
J'ai perdu ma tourterelle.

En ne voyant plus la belle,
Plus rien de beau je ne vois;
Je veux aller après elle.

Mort que tant de fois j'appelle,
Prends ce qui se donne à toi:
J'ai perdu ma tourterelle,

Je veux aller après elle.

Jean PASSERAT




dimanche 21 mars 2010

Bulletin météo

"Quand la tour de Pise penche vers la droite, c'est qu'il va pleuvoir. Quand elle penche vers la gauche, c'est que vous arrivez par l'autre bout de la rue."
François CAVANNA

samedi 20 mars 2010

ARCIMBOLDO - Le Printemps

Le troisièm' mois de l'année
Que donnerais-je à ma mie?
Trois rats des bois,
Deux tourterelles,
Un partriole
Qui va, qui vient, qui vole,
Un partriole
Qui vole dans ce bois.




"Le chat est à nos côtés, le souvenir chaud, poilu, moustachu et ronronnant d'un paradis perdu."
Léonor FINI

L-humour de la belle Lili

Un matin, un homme pinça les fesses de sa femme en lui disant:
"Si tu raffermissais un peu ça, on pourrait se débarrasser de ta gaine
et de tes bas de contention"
C'était au seuil de l'intolérable mais elle ne dit mot.

Le lendemain matin, il la réveilla en lui pinçant les seins et lui
dit:
"Tu sais que si tu raffermissais ça, on pourrait se débarrasser de ton
soutien-gorge."
Là s'en était trop. Elle se retourna, l'agrippa par le zizi et lui
dit....
"Tu sais que si tu raffermissais un peu ça, on pourrait se débarrasser
du jardinier, du facteur, du laveur de piscine, et de ton frère....







vendredi 19 mars 2010

Serge Gainsbourg la chanson de Prévert

C'est pour rire....

POURQUOI LES "FILLES JUIVES" (et les autres)ONT BESOIN DE THERAPIES.

La mère juive (ou la mienne ou la vôtre): -"Allo!


 La fille :- "Salut maman, est-ce que je peux te laisser les enfants ce soir?



M: - "Tu sors?



F: - "Oui!

M:- "Avec qui?



F:- "Avec un copain.


M:- "Je ne sais pas pourquoi tu quittes ton mari. C'est un homme tellement bien.



F:- "Je ne le quitte pas! C'est lui qui me quitte.



M:-" Tu l'as laissé te quitter et maintenant et maintenant tu sors avec n'importe qui!


F:- "Je ne sors pas avec n'importe qui. Est-ce que je peux t'amener les enfants?


M:-" Je ne t'ai jamais laissée pour sortir avec n'importe qui, sauf ton père.



F:-"Il y a beaucoup de choses que tu as fait et que je ne fais pas.



M:-" Qu'est-ce que tu insinues?



F:- "Rien. Je veux juste savoir si je peux te confier les enfants ce soir.



M:-" Tu vas passer toute la nuit avec lui? Que va dire ton mari s'il l'apprend?



F:-" Mon EX-mari. Je ne pense pas que ça lui fasse grand chose. Depuis le jour où il m'a quittée, il n'a probablement pas dormi seul!



M:-" Alors tu vas dormir chez ce bon à rien?



F:-"Ce n'est pas un bon à rien.


M:-"Un homme qui sort avec une femme divorcée est un bon à rien et un parasite


F:-" Je n'ai pas envie de discuter. Je peux t'amener les enfants ou non?



M:-"Pauvres enfants, avec une mère comme ça!


F:-"Comme quoi?

M:-" Instable!Ne te demandes pas pourquoi ton mari t'a quittée!

F:-"ASSEZ!!!

M:-"Ne me crie pas dessus! Probablement tu cries aussi sur ce bon à rien!

F:-" Maintenant tu t'inquiètes pour le bon à rien?

M:-"Ah! tu vois que c'est un bon à rien; je l'avais remarqué tout de suite!

F:-" Au revoir maman!

M:-" Attend! Ne raccroches pas! Quand est-ce que tu me les amène?

F:-" Je ne te les amène pas! Je ne sors plus!


M:-" Si tu ne sors jamais, comment peux-tu espérer rencontrer quelqu'un?