jeudi 13 octobre 2016

Scènes de la vie ordinaire

C’est un gros bourg du Thimerais, à environ un tour d’horloge à l’ouest de Paris. Quelque 2600 âmes y passent leur existence. Il est environ 15h30….
Un homme au guichet de l’agence bancaire s’informe et gère ses comptes ; il a choisi cette heure calme pour ne pas prendre le temps d’autres clients. Arrive un autre client… il attend…. Puis un autre client… il attend.
Une dame entre, elle a aussi choisi cette heure creuse car elle a juste besoin d’un renseignement… alors entrent deux autres dames très corpulentes et visiblement handicapées… pour elles aucun siège…
Derrière le comptoir un homme… seul… et un téléphone… qui sonne ; il décroche abrège au mieux la communication et reprend son client. Mais le téléphone sonne à nouveau et l’homme seul doit répondre alors qu’il s’occupe d’un client et que cinq autres attendent….
Pourquoi six personnes doivent-elles perdre leur temps tandis qu’un homme seul se surmène en voulant satisfaire tout le monde alors que tant de personnes cherchent un emploi ?

Le Crédit Agricole pourtant facture ses services. Ces six personnes sont des clients et non des quémandeurs… Que fait le Crédit Agricole de l’argent que nous lui confions et de celui qu’il nous facture, si ses bénéfices ne sont pas capables de générer de l’emploi ?

jeudi 6 octobre 2016

Une histoire de culte

Une famille anglaise passe ses vacances en Allemagne ; au cours d’une promenade, ils voient une jolie maison qui ne semble pas habitée et ils aimeraient bien y passer leurs prochaines vacances.
Ils se renseignent et apprennent que la maison appartient à un pasteur ; ils le contactent et signent un contrat de location pour l’été suivant.
De retour en Angleterre, la mère de famille s’inquiète… Au cours de la visite, elle n’a pas vu les WC ; en tout cas, elle ne s’en souvient plus , alors elle écrit au pasteur pour lui demander des précisions :
« Monsieur le Pasteur,
Nous avons loué votre maison de campagne pour l’été prochain, mais je ne me souviens pas avoir vu de WC ; pouvez-vous nous préciser où ils se trouvent ?
Très cordialement etc… »
Le pasteur lit la lettre et se demande à quoi correspond l’abréviation « WC ». Il réfléchit et se souvient d’une petite église anglicane nommée Wales Chapel…C’est donc ça ! se dit le pieux révérend… Il prend sa plus belle plume et répond :
« Madame,
Je comprends et apprécie votre demande : le lieu qui vous intéresse se situe à 12 km de la maison, ce qui peut être un inconvénient si vous désirez vous y aller souvent ; toutefois, on peut y apporter son déjeuner.
Si le chemin à pied vous semble long, vous pouvez vous y rendre en voiture ou à bicyclette ca il est préférable d’arriver de bonne heure afin d’avoir des places assises sans déranger les autres personnes.
L’air conditionné dont il est pourvu rend le local agréable. Les enfants peuvent s’asseoir à côté de leurs parents pour chanter en chœur. Un papier vous sera fourni à l’entrée et vous pourrez en cas de retard, utiliser celui de votre voisin. Ces feuilles doivent être rendues à l’issue de la cérémonie de manière à pouvoir être utilisées plusieurs fois. Tout ce qui sera recueilli sera distribué aux pauvres de la paroisse.
Le local est également pourvu d’amplificateurs de son afin que les personnes extérieures puissent en profiter et les vitres sont équipées de manière à pouvoir contempler les fidèles en diverses positions.

J’espère chère Madame avoir répondu à toutes vos interrogations et vous prie d’agréer l’expression de ma respectueuse sympathie….

dimanche 25 septembre 2016